Contactez un de nos courtiers !
Nous joindre
À propos
1-877-844-1383
Soumission en ligne
assurance-icone-menu
Assurance vie
assurance-maladie-grave-menu
Assurance invalidité
Assurance hypothécaire
assurance-vie-hypothecaire-acolit-quebec
Assurance maladie graves
Assurance santé
Assurance voyage
À propos

Assurance voyage

Soins de santé d’urgence, retard des bagages, accident d’avion ou perte des bagages, un voyage peut rapidement tourner au cauchemar, surtout si vous n’avez pas les bonnes protections d’assurance. Que ce soit pour une famille de quatre personnes, pour un couple, pour un voyageur solitaire et pour un voyage de longue durée, il est important de comprendre le produit qui répond à vos besoins.

Annulation ou interruption de voyage

Dans de nombreuses circonstances, vous pourriez avoir besoin d’une assurance. Un problème grave survient dans votre famille avant votre départ ? Mieux vaut avoir souscrit une protection « annulation de voyage ». Les motifs d’annulation sont mentionnés dans le contrat que vous avez signé et sont propres à chaque compagnie. Mais attention, les frais d’annulation augmentent au fur et à mesure que la date de départ approche.

Il est donc essentiel de bien vous renseigner sur le produit d’assurance qui vous intéresse et de vérifier qu’il correspond à vos besoins et à ceux de votre famille. Pour explorer le monde en toute sécurité, vous pourrez également vous procurer une protection en cas de perte de vos bagages, d’accident de voyage ou encore en cas d’interruption de votre séjour.

N’oubliez pas qu’en matière d’assurance, le diable se cache souvent dans les détails. N’hésitez pas à magasiner votre contrat auprès de plusieurs compagnies. Les spécialistes de Acolit pourront vous guider vers les bonnes ressources afin de trouver la solution idéal pour vos besoins.

Avant de souscrire une assurance voyage, prenez le temps de bien évaluer vos besoins et prenez en compte les points suivants afin d’éviter les mauvaises surprises

 

Ne comptez pas sur la RAMQ

C’est la Régie elle-même qui vous le recommande: avant de quitter le Québec, que ce soit pour deux jours ou pour six mois, contractez une assurance privée qui couvrira, en partie ou en totalité, les frais que la RAMQ ne prend pas en charge.

• Services professionnels: la RAMQ rembourse les services professionnels rendus par un médecin, un dentiste ou un optométriste jusqu’à concurrence des montants qu’elle a établis pour chaque type de consultation. À titre d’exemple: lors d’une consultation chez un médecin omnipraticien en Floride, on vous réclame 75 $ CA. Sur ce montant, la RAMQ rembourse 16,60 $ CA. Si vous n’avez pas d’assurance, le montant à vos frais sera de 58,40 $.

• Services hospitaliers: la RAMQ ne rembourse pas tous les frais de services hospitaliers (hébergement en salle, repas, soins infirmiers, etc.) que vous pourriez recevoir à l’étranger. Elle rembourse un maximum de 100 $ par jour d’hospitalisation et jusqu’à 50 $ par jour pour les soins reçus à la consultation externe d’un hôpital (radiologie, etc.). Par exemple, sur les 38 036 $ réclamés à la suite d’une hospitalisation de huit jours en Caroline du Sud pour une pneumonie, la RAMQ vous remboursera 800 $ pour les services hospitaliers et 1 103 $ pour les services professionnels. Le montant à vos frais sera alors de 36 133 $.
Si vous voyagez dans d’autres provinces canadiennes, la RAMQ recommande également de prendre une assurance privée, car s’il existe des ententes interprovinciales qui vous permettront de ne rien débourser pour les services hospitaliers reçus, ce n’est pas le cas de certains services professionnels, comme la consultation d’un médecin.

Privilégiez une couverture complète

L’assurance voyage comporte plusieurs volets, dont le plus important est la garantie de soins médicaux d’urgence. Elle vous couvre pour les services d’urgence, comme une intervention chirurgicale dont vous pourriez avoir besoin à la suite d’un accident ou d’un problème de santé inattendu. Selon les assureurs, la garantie de soins médicaux d’urgence peut aussi inclure votre transport, votre rapatriement et vos frais de subsistance. Pour une protection complète, choisissez une formule qui comporte les éléments ci-dessous.

• Un service d’assistance téléphonique. Si une situation nécessite des soins médicaux d’urgence, contactez ce service pour l’aviser que des frais seront engagés. Si vous ne le faites pas, cela pourrait avoir un impact sur l’indemnité à laquelle vous aurez droit. Ce service vous prendra en charge, négociera les traitements appropriés, s’occupera du volet “administratif” de vos soins de santé et pourra même, au besoin, vous fournir les frais d’un traducteur pour vous assister dans un pays où vous ne parlez pas la langue.

• Une assurance annulation et interruption de voyage, qui vous permet de récupérer les sommes payées d’avance si vous devez écourter ou annuler votre séjour pour des raisons exceptionnelles. Les motifs d’interruption ou d’annulation pris en compte comprennent généralement un accident, un problème de santé ou le décès d’une des personnes qui voyagent. À noter que les compagnies d’assurance ne considèrent pas votre animal de compagnie comme un membre de la famille. Par exemple, si votre chien est malade juste avant votre départ, il ne sera pas possible de profiter de l’assurance annulation.

• Une assurance décès ou mutilation accidentels. Elle prévoit des compensations en cas de décès ou de mutilation (perte d’un membre, de la vue, etc.) à la suite d’un accident survenu au cours d’un voyage. La compensation peut correspondre, par exemple, à un pourcentage du montant assuré, selon la nature et la gravité des pertes subies. Si vous êtes couvert jusqu’à concurrence de 200 000 $, par exemple, vous pourriez recevoir le montant total si vous perdiez les deux bras lors de votre voyage. Pour la perte d’un bras, ce serait 50 %, soit 100 000 $.

• Une assurance bagages, qui couvre vos bagages, vos effets personnels ou pièces d’identité en cas de perte, vol ou détérioration. Renseignez-vous bien sur les exclusions: elles sont souvent nombreuses. Elles pourraient concerner vos lunettes de prescription ou solaires perdues ou endommagées, votre matériel professionnel, le bris d’un article fragile, etc.

Évaluez les risques

Une assurance voyage vous couvre en cas de situation urgente et imprévue seulement. Cela exclut les soins habituels – une visite de routine chez le médecin, par exemple, ainsi que les soins qui peuvent attendre votre retour au Québec. Plusieurs facteurs ont une influence sur le montant de la prime à payer. Voici les principaux.

• La durée du séjour. Plus le séjour est long, plus le montant de la prime sera élevé. En règle générale, l’assurance voyage ne s’applique pas aux séjours de 183 jours ou plus à l’extérieur du Québec, car au-delà de 182 jours, vous n’êtes plus couvert par la RAMQ, une condition exigée par les assureurs. Cependant, vous pouvez faire une demande d’autorisation auprès de la RAMQ pour aller au-delà de cette limite de temps. Informez-vous.

• La valeur du séjour. En ce qui concerne la politique d’annulation et d’interruption de voyage, certains assureurs limiteront leur engagement financier à un montant par voyageur, par exemple 15 000 $ par voyageur assuré. Donc, si vous avez déboursé 20 000 $ pour un trek au Népal et que vous ne pouvez pas y aller pour cause de maladie, l’assureur ne vous remboursera que 15 000 $.

• Le nombre de personnes. En général, chaque personne qui voyage est prise en compte dans le calcul de la prime. Certaines compagnies d’assurance, comme Desjardins Sécurité financière, proposent aussi des forfaits familiaux: seuls les parents paient, mais toute la famille est protégée.

• L’âge et l’état de santé des personnes à assurer. En assurance voyage, l’âge charnière est de 55 ans. Au-delà de cet âge, il y a de fortes chances que l’assureur vous pose plus de questions sur votre état de santé que si vous aviez 20 ans, car vous êtes plus à risque d’avoir une condition préexistante.

• La destination. Il se peut que certaines destinations ne soient pas couvertes par votre police. Cela peut être le cas pour des pays où la situation politique est instable. Vérifiez si des avis aux voyageurs de ne pas s’y rendre ont été publiés par Affaires mondiales Canada ou par l’Agence de la santé publique du Canada.

Vérifiez votre couverture actuelle

Vérifiez d’abord si votre assurance collective au travail peut vous protéger pendant votre séjour.

Si ce n’est pas le cas, les garanties offertes par votre émetteur de carte de crédit pourraient suffire à vous protéger pendant vos vacances. Relisez votre Guide de distribution et contrat d’assurance voyage (vous pouvez généralement les retrouver sur Internet). Certaines cartes de crédit proposent des couvertures calquées sur celles des compagnies d’assurance. C’est le cas de la Carte Or avec primes d’American Express (la plus avantageuse parmi les cartes à primes évaluées par Protégez-Vous en janvier 2016), qui couvre les mêmes montants que ceux offerts par les assureurs. Cela dit, d’autres cartes offrent des protections plus limitées ou optionnelles, ce qui entraîne des coûts additionnels.

Note: en règle générale, l’assurance de la carte de crédit s’applique uniquement si vous avez fait l’achat entier du voyage avec cet outil de paiement.
Dans tous les cas, voici quelques points à vérifier:

• Durée de la couverture. Méfiez-vous de la durée de la couverture, car elle varie beaucoup d’une carte de crédit à l’autre. Certaines vous protègent pendant trois jours seulement, d’autres offrent les garanties pour 15, 30 ou 60 jours du voyage. La durée de la couverture peut varier aussi en fonction de l’âge du détenteur de la carte, ce qui est le cas de certaines cartes de la Banque Nationale. Si votre voyage excède la durée assurée, avant de partir, vous devrez souscrire une assurance complémentaire pour les jours restants.

• Compte en souffrance ou carte inactivée. Vous pourriez ne pas être protégé en voyage si le compte de votre carte est en souffrance depuis plus de 90 jours ou si votre carte n’est pas activée. C’est le cas avec les cartes Desjardins Or Odyssée, Or Voyages et Or World Elite.

• Personne assurée. À noter que certaines assurances de carte de crédit couvrent seulement le détenteur de la carte de crédit et non le conjoint et les enfants.

Attention: chez certains assureurs, comme Desjardins, si votre voyage excède la durée de protection de la carte de crédit, soit 30 jours, par exemple, vous n’êtes pas couvert pour la totalité du voyage, et ce, dès le jour 1 – d’où l’extrême importance de vous informer avant de partir.

Lisez toutes les exclusions

Tous les contrats d’assurance comportent des restrictions et des limites. Il s’agit de situations qu’un assureur ne veut pas couvrir – et la liste est souvent longue. En voici quelques exemples:

• l’abus de drogues et d’alcool;

• les activités sportives à risques (plongée sous-marine, escalade, etc.);

• la naissance d’un enfant ou des complications liées à la grossesse;

• les conditions préexistantes;

• les dépenses découlant de vols spatiaux ou de tourisme dans l’espace – situation peu banale, mais pourtant mentionnée dans les contrats de certains assureurs!

À noter que l’assurance frais médicaux d’urgence ne vous couvre habituellement pas si vous avez entrepris un voyage dans le but de recevoir des soins médicaux, paramédicaux ou esthétiques (ex.: chirurgie expérimentale à Cuba non offerte au Québec).

Méfiez-vous des conditions préexistantes

Il s’agit de tout ce qui concerne votre état de santé avant l’entrée en vigueur de l’assurance. C’est une exclusion importante qui est souvent mal comprise. Par exemple: vous avez une bronchite que vous soignez avec des antibiotiques. Une fois à l’étranger, la maladie se transforme en pneumonie. Êtes-vous couvert? Non, car la bronchite constitue un problème de santé préexistant connu au moment où l’assurance est entrée en vigueur.

Même conséquence dans le cas suivant: vous prévoyez partir deux mois en Floride. Parce que l’assurance voyage de votre carte de crédit ne couvre que les 31 premiers jours de votre séjour, vous souscrivez une assurance complémentaire pour le deuxième mois. Après 25 jours de vacances, vous devez être hospitalisé une dizaine de jours pour une pneumonie. L’assurance de votre carte de crédit se termine après la première semaine de soins, correspondant au 31e jour de votre voyage. Vous pensez que votre assurance complémentaire va prendre le relais? Faux. Lorsque la deuxième assurance entre en vigueur, votre état de santé est considéré comme une situation préexistante. Elle ne couvrira donc pas le coût rattaché aux derniers jours de votre hospitalisation.

Prendre une assurance complémentaire représente donc un risque. Avant de partir, vérifiez si vous pouvez prolonger votre contrat d’assurance voyage. Cependant, c’est souvent impossible avec les cartes de crédit. Autrement, il est plus prudent de souscrire à une seule assurance pour la durée totale du voyage.

Tenez compte du taux de change du dollar canadien

Avant d’appuyer sur le bouton de votre clavier d’ordinateur pour valider l’achat de votre assurance voyage, n’oubliez pas que vous achetez un produit en dollars canadiens. Les montants garantis sont donc exprimés dans cette devise. Or selon votre destination, la parité avec la monnaie locale pourrait ne pas vous être favorable, comme c’est le cas avec les États-Unis. Prenez donc bien le temps d’évaluer vos besoins et de vérifier avec votre assureur que les montants garantis suffiront à couvrir les véritables frais de soins médicaux dans un pays étranger.

Décès en voyage

Les assurances soins médicaux d’urgence couvrent le rapatriement de la dépouille d’une personne qui succombe à un accident ou à une maladie couverte pendant le voyage.

D’un assureur à l’autre, les modalités changent peu. La plupart remboursent aux ayants droit les frais de préparation et de rapatriement du corps jusqu’à un montant allant de 5 000 $ à 12 000 $. Les assurances ne couvent pas l’achat d’un cercueil ou d’une urne funéraire. Le montant est plafonné à un montant qui va de 4 000 $ à 6 000 $ si le défunt est incinéré ou inhumé au lieu du décès.

Si la personne décédée voyageait seule, certains assureurs peuvent assumer les frais de voyage, incluant l’assurance voyage pour la durée du déplacement, d’un membre de la famille devant participer aux procédures d’identification du corps, comme c’est le cas chez Desjardins.

Si vous avez souscrit un contrat d’assurance individuel, en personne, par téléphone ou sur Internet, l’assureur a l’obligation de vous remettre une police d’assurance (votre contrat) ainsi qu’un document précisant les conditions de la garantie d’assurance que vous vous êtes procurée. Peu importe que vous fassiez affaire avec une agence de voyages, une institution financière ou un assureur, la règle est la même. La plupart des guides détaillant les couvertures sont également accessibles sur le site internet des compagnies. Ils sont très clairs et détaillés. Chez Acolit, nous sommes également disponibles pour vous accompagner dans la recherche de la meilleure protection pour vous. N’hésitez pas à nous contacter!

Découvrez nos
autres services

soumission en ligne
crossmenuchevron-downarrow-right